4e Le Gardeur
Liens rapidesTechniquesPlan du siteContactez-nous
Groupe 4e Le Gardeur
AccueilGroupeActivitésNouvellesInscriptionCommandites et donsAlbums photos
Accueil Techniques
 
La colonie castor - 4e Perce-neige
La meute louvette - 4e Bouton d'or
La meute louveteau - 4e les Abeilles
La troupe guide - 4e de l'Hermine
La troupe éclaireur - 4e de l'Ours
Le clan routier - 4e des Sentiers

Livre Tally
Communiqués électroniques
Inscription

Techniques

S'orienter sans boussole la nuit


Grande question...

Les solutions sont plus ou moins heureuses; mais il est important de les connaître.













De nuit :
 
Si le ciel est couvert, point de salut en dehors de la boussole; sinon les étoiles sont la méthode la plus ancienne, pour ne pas dire qu'elle date de la nuit des temps.

 
1. La lune

On peut appliquer avec la Lune la méthode solaire, mais attention, il ne faut pas que ce soit la nouvelle lune (nouvelle lune = pas de lune). Il faut aussi connaître les heures de lever et de coucher de la Lune, ce qui n'est pas toujours évident. On peut avoir ces informations sur certains calendriers ou en se renseignant auprès d'astronomes.

Il faut cette fois-ci régler la montre de telle sorte qu'il soit minuit lorsque la Lune a effectué la moitié de son parcours dans le ciel (elle est alors au Sud). Mais attention, la Lune tourne autour de la Terre; il ne faut pas régler sa montre à l'heure G.M.T.
 
 
2. L'étoile polaire

La méthode la plus fiable est encore de rechercher l'étoile polaire. Malheureusement, c'est une étoile d'assez faible magnitude (son éclat est faible) et pour peu qu'il y ait une source de lumière parasite, elle peut être difficile à observer. Le plus simple pour la retrouver est de repérer la constellation de la Grande Ourse. C'est assez facile; il faut ensuite reporter 5 fois vers le haut la distance entre les deux étoiles du bout de la « casserole » (côté opposé au « manche ») et normalement, on tombe exactement sur l'étoile polaire.
 
 
3. Orion

Il existe une autre constellation qui permet de trouver le Nord : c'est Orion. Attention : contrairement à l'étoile polaire, cette constellation n'est pas visible en permanence! On la voit très bien l'hiver (dans l'hémisphère Nord).

Pour trouver Orion, il faut chercher les trois étoiles alignées qu'on appelle « ceinture d'Orion ». Elles sont caractéristiques. Une fois trouvées, il est facile de repérer les quatre autres étoiles qui forment le parallélogramme. Orion a une forme de sablier.

À partir de la « ceinture », prolonger le segment passant par Alnilam et Heka (les trois petites étoiles au-dessus de Betelgeuse et Bellatrix), et après un petit bout de chemin... on tombe sur Alpha Polaris. Attention, c'est tout de même moins précis qu'avec l'étoile polaire.
 

4. Les planètes

Enfin une dernière méthode pour s'orienter, mais qui toutefois nécessite un peu de connaissances en astronomie. Il s'agit d'utiliser les planètes avec une méthode similaire a celle du soleil et de la lune.

Il faut être capable de reconnaître les planètes dans le ciel. Il faut pour cela un oeil habitué et connaître les heures de lever et de coucher de ces planètes. Les planètes utilisables sont Vénus, Mars, Jupiter et Saturne.

Les planètes ont un éclat plus brillant que les étoiles à de rares exceptions (Sirius est l'étoile la plus brillante du ciel et peut être confondue avec une planète). De plus, les planètes ne scintillent presque pas et lorsqu'on les grossis à la jumelle, elle grossissent alors que les étoiles restent des points lumineux. Enfin, même avec un faible grossissement, on peut voir des quartiers sur Vénus et Mars et observer les satellites de Jupiter. Il faut un grossissement assez fort pour observer les anneaux de Saturne.
 

« Retour aux techniques

  Imprimer